Menu Fermer

28 $ Bières de l’aéroport de New York interdites après la répression des autorités portuaires

Rien n’est plus stressant que de passer le contrôle de sécurité dans un aéroport bondé. Alors qu’ils s’efforcent de remettre leurs chaussures dans le bruit blanc des agents de la TSA qui tentent désespérément de mettre tout le monde d’accord, de nombreux voyageurs ont pour objectif de déguster une bière près de la porte d’embarquement avant de sauter dans l’avion. Cependant, les voyageurs au départ des aéroports de New York et du New Jersey vont avoir un réveil brutal en réalisant que la dégustation d’une bière de taille standard leur coûtera plus de 27 dollars. C’est ce qu’on appelle une source de stress.

En juillet 2021, un utilisateur de Twitter Cooper Lund a tweeté une photo du menu des bières à l’aéroport de LaGuardia, et les prix étaient pour le moins alarmants. A Nouveau gros pneu belge coûte 20,60 dollars, et ce n’était même pas le choix le plus cher du menu – un Bière d'été Sam Adams La bière pression coûterait aux voyageurs la somme astronomique de 27,85 dollars. À titre de comparaison, les amateurs de bière peuvent acheter un pack de six de la Sam Adams Seasonal Ale dans le monde extérieur pour seulement 11,99 $. Les voyageurs qui ne souhaitent pas dépenser un bras et une jambe pour une bière peuvent choisir l’option « bargain », c’est-à-dire un verre de bière de 13 $. Michelob Ultradont un pack de douze coûte environ 16 dollars, en général.

lol à tout cela, y compris les 10% supplémentaires de « frais de recouvrement COVID » qui ne vont pas aux travailleurs. pic.twitter.com/Bq9rHJqek7

– Cooper Lund (@cooperlund) 7 juillet 2021

M. Lund a également remis en question les 10 % de frais de recouvrement de COVID qui ont été automatiquement ajoutés à son addition, arguant que les travailleurs de ces établissements n’ont certainement pas bénéficié de ces recettes. Peu après que le tweet de Lund soit devenu viral, l’Autorité portuaire (qui supervise les aéroports John F. Kennedy, LaGuardia et Newark Liberty) aurait demandé aux vendeurs de nourriture de vérifier leur menu.

Le tweet viral a inspiré d’autres voyageurs à partager leurs propres expériences avec les prix extrêmes dans les aéroports. L’utilisateur de Twitter Jason Rabinowitz a pris part à la conversation en communiquant les prix des menus chez Five Guys à l’aéroport international de Newark – une commande de grosses frites, qui coûte 6,69 dollars juste de l’autre côté de la rivière à Brooklyn, est facturée 10,90 dollars.

Une grande commande de frites à @Cinq garsqui est essentiellement un sac en papier brun entier rempli de 1310 calories de frites, coûte 6,69 $ à Brooklyn.@OTGexp fait payer près de 11 dollars pour une tasse. J’aimerais les entendre expliquer en quoi ce prix est « comparable au prix de détail local » à New York. https://t.co/wTUXlYzgNb

– Jason Rabinowitz (@AirlineFlyer) 15 juillet 2021

Ces tweets ont attiré l’attention de l’autorité portuaire de New York et du New Jersey, qui a promis d’ouvrir une enquête pour déterminer comment et pourquoi les prix des aéroports ont pu grimper aussi haut. Selon NJ.comL’enquête a révélé que 25 clients ont été facturés d’un montant « indéfendable » en payant entre 23 et 27 dollars pour des bières de saison à LaGuardia. Les 25 clients ont depuis été contactés et ont reçu un remboursement complet de leurs commandes par chèque.

Le département de l’aviation a annoncé de nouvelles mesures de conformité et d’application pour garantir que les prix des concessions restent sous contrôle. Le président du conseil d’administration de l’autorité portuaire Kevin O’Toole a commenté que « personne ne devrait avoir à débourser un montant aussi exorbitant pour une bière ». La politique révisée, qui s’appliquera à tous les aéroports de l’autorité portuaire, renforcera les niveaux de prix de 2020 et plafonnera tout prix exagéré aux « prix de la rue locale » plus 10 %. Cette politique vise à surveiller régulièrement les processus des concessions dans les aéroports pour s’assurer qu’ils sont conformes aux prix pratiqués ailleurs sur le marché régional.

En plus de ces changements de politique, si les voyageurs de n’importe quel aéroport de la région de New York trouvent des prix apparemment ridicules, ils sont invités à contacter l’OIG sur les médias sociaux.

Cet article a été rédigé par Olivia White et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.