Menu Fermer

Comment boire un whisky de seigle, selon un barman canadien

Dites ce que vous voulez sur le Bourbon de ces dernières décennies, pour les buveurs comme pour les mixologistes, le marché de l’alcool est en pleine expansion. seigle La renaissance a été tout aussi passionnante. En effet, le style renouveau doit beaucoup à la communauté des barmen, qui a adopté les épices et les herbes whisky d’éclairer une fois de plus des classiques oubliés comme le Sazerac, Vieux poteet Vieux Carré.

Ce regain d’intérêt a permis à de grands distillateurs américains de faire revivre des marques historiques et à d’autres de lancer de nouveaux produits dans ce domaine. Si vous vous promenez dans les allées de l’alcool de nos jours, vous trouverez davantage d’étiquettes de seigle… presque toutes vertes – qu’à n’importe quel moment de l’histoire. Et les buveurs, apparemment, ne s’en lassent pas. Depuis 2009, les ventes en volume de whisky de seigle aux États-Unis ont connu une croissance stupéfiante de 1706 %, pour atteindre 1,6 million de caisses de 9 litres d’ici la fin 2021, selon au Distilled Spirits Council.

À quelques encablures au nord de la frontière, le barman canadien Shane Behan est bien placé pour donner des conseils sur la façon d’explorer le seigle et de tirer le meilleur parti d’une bouteille de Redemption, de Rittenhouse ou de son fidèle compagnon. Ancien Overholt. M. Beehan travaille dans le secteur de l’hôtellerie depuis 15 ans, dont 10 derrière un bar. Il porte aujourd’hui plusieurs casquettes, dont celle de consultant, d’ambassadeur de la marque et de directeur des boissons de l’établissement de Nouvelle-Écosse. Restaurant Salvador groupe. Il se trouve également qu’il vit dans un pays où le seigle est utilisé comme synonyme de whisky en général.

Ne manquez pas une goutte !
Recevez les dernières nouvelles sur la bière, le vin et les cocktails directement dans votre boîte de réception.

S’inspirant à la fois de l’amour de son pays pour ce spiritueux et de sa passion personnelle pour les cocktails classiques à base de seigle, M. Beehan a rencontré VinePair pour l’aider à compiler ce guide ultime de consommation du whisky de seigle.

Here's How to Drink Rye Whiskey, According to a Canadian Bartender

Rye Whiskey canadien vs. Rye Whiskey américain

Ceux qui connaissent déjà bien le whisky de seigle savent que, malgré l’amour du Canada pour le seigle, les bouteilles étiquetées ainsi dans le pays peuvent ne pas être classées comme telles aux États-Unis. Le fait que le Canada utilise le mot « rye » de façon très libre se reflète quelque peu dans les règlements qui régissent sa production.

Pour commencer, l’un des nombreux facteurs qui régissent la production de whisky de seigle aux États-Unis est l’utilisation d’au moins 51 % du grain dans la composition du moût. Ce n’est pas le cas de l’autre côté de la frontière. « La différence majeure entre Canadien et le rye américain est que nous n’avons pas tendance à utiliser un mélange de différents grains », explique Beehan. « Nous fermentons et distillerons essentiellement chaque grain séparément, puis nous les mélangerons après maturation. »

Le mélange final n’est pas non plus lié à une teneur minimale en whisky de seigle, même s’il porte cette mention sur l’étiquette. Pendant une grande partie de l’histoire du whisky moderne, les distillateurs canadiens ont plutôt produit un whisky de « seigle » à base de maïs, dont la saveur était simplement influencée par le grain épicé.

Pourtant, M. Beehan affirme que les grandes marques modernes du pays adoptent une approche différente. « Nous avons vraiment mis le paquet sur le seigle et la majorité de nos whiskies actuels, qui sont à mon avis nos meilleurs produits, sont à 100 % des seigles », dit-il.

Aussi déroutant que ce bref détour puisse être, il est important de reconnaître les distinctions. Et pour les besoins de cet article, toute mention future du whisky de seigle fait référence aux bouteilles où le grain est majoritaire et dont le profil reflète son caractère piquant.

Comment déguster un whisky de seigle

À ce propos, M. Beehan donne de nombreux conseils sur la façon de renifler et de siroter le whisky pur – une première étape importante dans toute éducation. « Pour apprécier un cocktail, il faut d’abord apprécier le spiritueux de base », dit-il.

Cette familiarisation commence par la détection des caractéristiques « herbeuses, poivrées et épicées » du whisky de seigle, dit-il. Pour les identifier dans un verre – qu’il s’agisse d’un verre en cristal Glencairn ou d’un verre en pierre nécessitant peu d’entretien – il recommande de faire preuve d’un peu de retenue.

« N’enfoncez pas votre nez dans le verre car il va brûler », dit-il, faisant référence à la teneur en alcool plutôt qu’à ses arômes poivrés. « Reniflez délicatement à [une courte distance], pour préparer votre palais et amorcer votre capacité à goûter. »

La modération reste de mise lorsque l’on boit du seigle. Avant d’y aller à fond, Beehan conseille de prendre une toute petite gorgée, de faire circuler le liquide dans la bouche, puis d’avaler (si vous êtes dans une situation où vous pouvez consommer de l’alcool).

« Si votre palais est à vif et que vous introduisez quelque chose d’aussi intense qu’un whisky de seigle, votre cerveau se demande : ‘Qu’est-ce qui se passe ? Comment puis-je le goûter ? », explique-t-il. « Une fois que votre langue s’est acclimatée, cette deuxième gorgée vous permet d’extraire toutes ces saveurs. »

The Sazerac is a great cocktail to drink with rye whiskey

Les meilleurs cocktails de whisky de seigle

Siroter régulièrement des alcools purs n’est peut-être pas l’assiette de poutine de tout le monde, mais Beehan insiste sur le fait qu’il y a un service pour tous.

Cédé dans un Whiskey Sour ou Whiskey SmashEn effet, le sucre et les agrumes supplémentaires de ces boissons aident à apprivoiser les bords plus rugueux du seigle. « Le Whiskey Smash est une boisson tellement belle », dit-il. « Si vous écrasez le citron, vous obtenez les huiles et le jus. Ajoutez un peu de menthe : C’est frais, c’est vivant, et c’est une façon vraiment agréable de commencer à apprécier le seigle. »

Mais Beehan reste un classiciste du cocktail dans l’âme, et pour son huard, il n’y a rien d’aussi magique qu’un Manhattan. Il y a d’abord le lien historique, l’âge d’or des cocktails coïncidant avec un boom antérieur de la production de seigle, dit-il. Ensuite, il y a l’adaptabilité du Manhattan en tant que modèle.

Supprimez le vermouth doux et partagez le support entre l’Averna et le Punt e Mes et vous serrez bientôt la main d’un débardeur ; optez plutôt pour une once complète d’Averna et vous obtiendrez le plus sombre, le plus sombre… Manhattan noirl’utilisation d’un vermouth sec au lieu d’un vermouth doux, ainsi que de la liqueur Maraschino et de l’Amer Picon, vous transporte de l’autre côté de l’East River jusqu’à l’endroit où se trouve l’hôtel. Brooklyn cocktail.

Enfin – s’agissant d’une exploration menée par des Canadiens – nous ne pouvons pas oublier la combinaison du seigle, Fernet-Brancadu sirop simple, et Angosturaplus connue sous le nom de Toronto. (Malgré son nom, on ne sait pas si cette boisson a été inventée dans la ville, et certaines théories suggèrent que ses origines se trouvent à Londres).

« Toutes [ces boissons] sont essentiellement des cocktails brassés, à trois ou quatre ingrédients, et elles mettent vraiment en valeur le spiritueux de base », explique Beehan.

Des combinaisons fruitées et complexes similaires sont proposées dans les cocktails moins connus que sont l’Algonquin, le Ward Eight et le Scofflaw. (Et n’oublions pas le plus emblématique de tous les cocktails à base de seigle, qui met également en évidence un partenaire étonnamment adapté à ce spiritueux : le Sazerac.

Bien qu’à certains égards, les deux extrémités du spectre soient opposées, Beehan affirme que le profil brillant de l’absinthe se marie parfaitement avec les épices foncées du seigle, et cite le Rattlesnake comme autre exemple.

« À mon humble avis », conclut Beehan, « le seigle est l’un des spiritueux les plus polyvalents pour les cocktails ».

Cet article a été rédigé par Tim McKirdy et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.