Menu Fermer

Soju : Tout ce que vous devez savoir ! Guide actualisé (2022)

La boisson nationale de la Corée, le soju est la liqueur la plus vendue dans le monde en volume, et les ventes n’ont fait qu’augmenter ces dernières années. Longtemps sous-estimé en Amérique, le soju commence enfin à gagner du terrain aux États-Unis. Mais si vous n’avez jamais goûté à cet alcool, ou même entendu parler de lui, voici tout ce que vous devez savoir sur le soju pour vous familiariser avec lui.

Qu’est-ce que le soju ?

À la base, le soju est un spiritueux clair, titrant de 20 à 24 % d’alcool en volume (ABV). Il est originaire de Corée et est principalement consommé en Corée, au Japon et en Chine, mais aussi dans d’autres pays. Jinrō étant la marque la plus populaire. Le soju a un goût neutre, comme la vodka, mais il n’a pas l’âpreté de la brûlure de l’alcool, car il contient environ la moitié du pourcentage d’alcool. Le soju est traditionnellement consommé pur avec de la nourriture, mais il se mélange bien aux cocktails.

Une autre chose à savoir sur le soju est que son goût peut varier considérablement, grâce à des lois laxistes concernant les ingrédients utilisés pour le fabriquer. En général, le soju ressemble à une version de la vodka sans goût et à faible teneur en alcool, mais il est plus visqueux et un peu plus sucré.

Ne manquez pas une goutte !
Recevez les dernières nouvelles sur la bière, le vin et les cocktails directement dans votre boîte de réception.

Le soju est traditionnellement fabriqué à partir de riz, mais cela a changé pendant la guerre de Corée, selon Bran Hill, un distillateur de Van Brunt Stillhouse qui fabrique un soju traditionnel appelé « Soju ». Tokki. La distillation du riz étant interdite, les Coréens ont commencé à fabriquer du soju avec des amidons alternatifs comme le blé, la patate douce et le tapioca, explique Hill à VinePair. L’interdiction a été levée à la fin des années 1990, mais beaucoup des marques les plus vendues en Corée utilisent toujours des amidons alternatifs.

Malgré les chiffres de vente du soju dans le monde entier, ce spiritueux n’est pas très connu aux États-Unis. Avec l’essor de la cuisine coréenne, cependant, cela commence à changer, affirme Ryan Te, directeur général du Jungsik de New York et ancien directeur des boissons chez Oiji.

« En Amérique, le soju a été considéré comme un spiritueux distillé qui ne suit pas les règles d’un spiritueux distillé », explique Te. « Il est presque édulcoré, et il peut être servi avec la même licence que celle de la bière et du vin. »

Les restaurants qui souhaitent servir du soju n’ont pas à demander (ou à payer) de coûteuses licences d’alcool à New York et en Californie. Si un commerce possède une licence pour la bière et le vin, il peut vendre du soju. Les restaurants peuvent établir des listes de cocktails à faible teneur en alcool en utilisant le soju en remplacement de la vodka, ce qui accroît sa popularité.

« Le soju n’a pas reçu le respect ou l’élégance du saké », dit Te, « mais il est sur le point de le faire. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il n’éclate. »

Comment boire le soju de manière traditionnelle

Comme le vin, le soju est destiné à être consommé avec de la nourriture, et vice versa. « Ils ont un mot en Corée que nous n’avons pas », explique Hill. « ‘Anju’, qui signifie la nourriture spécifiquement faite pour être consommée avec de l’alcool ».

Outre le fait de le boire avec de la nourriture, la façon dont il est traditionnellement servi est également importante. Vous ne versez jamais votre propre soju ; il est toujours consommé en commun. Pour le premier verre, un membre plus âgé du groupe verse du soju dans un verre à liqueur et vous le tend. Vous prenez ce verre à deux mains, tournez votre visage sur le côté pour ne pas avoir de contact visuel avec la personne qui vous a tendu le verre, et tirez. Après le premier verre, les verres sont remplis dès qu’ils sont vides, et les gens se passent la bouteille autour de la table. Vous pouvez la siroter si vous le souhaitez, mais il est plus courant de la tirer.

Marques de soju disponibles sur le marché américain

Charm : Distillé à partir de riz, d’orge, de patates douces et de tapioca, Charm est fabriqué en Corée et contient 20 % d’alcool en volume.

Hwa Yo 23 : Un soju coréen de première qualité.

Hwa Yo 41 : Une version plus riche en alcool par volume de la Hwa Yo 23 qui titre 41 % d’alcool par volume. Idéale pour les cocktails.

Jinro Chamisul : Fabriqué à partir d’un mélange de riz, d’orge et de tapioca, ce soju populaire contient 20,1 % d’alcool en volume.

Tokki : Un soju de riz de qualité supérieure fabriqué à Brooklyn selon la méthode traditionnelle. Contient 23 % d’alcool par volume.

Yobo : Un soju à base de raisin fabriqué dans l’État de New York. Il contient 23 % d’alcool par volume.

Cet article a été rédigé par Nick Hines et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.