Menu Fermer

Selon une étude, la pénurie imminente de chêne blanc américain menace la production de fûts de bourbon

L’American white oak, la ressource couramment utilisée pour la fabrication de whisky et Bourbon Les recherches révèlent que le nombre de fûts pourrait diminuer si des mesures ne sont pas prises rapidement.

S’il n’y a pas d’intervention dans un avenir immédiat, la population de l’espèce diminuera de manière significative, selon une étude de l étude publié par le Initiative White Oakune coalition dédiée à la préservation des forêts de chênes blancs américains. Les principales causes de ce phénomène sont les pratiques inadaptées de gestion des terres et les modifications de l’environnement forestier, qui ne permettent pas aux semis et aux jeunes plants de l’espèce de s’enraciner et d’atteindre la maturité.

Actuellement, les arbres poussent sur plus de 100 millions d’acres couvrant l’est et le centre des États-Unis, des Ozarks aux Appalaches. D’après le rapport des enquêteurs publié en 2021, 75 % de tous les hectares de chênes blancs sont classés comme matures, ce qui entrave la croissance de nouveaux arbres. En conséquence, 60 % de ces hectares ne comportent pas de semis, tandis que 87 % ne comportent pas de gaules, ce qui permet à d’autres espèces de prendre racine dans ces zones une fois que les chênes sont morts ou ont été récoltés.

En dehors des implications environnementales dévastatrices, cette nouvelle n’est pas bonne pour la 8,6 milliards de dollars de bourbon l’industrie qui s’est définie en utilisant ce bois dans ses fûts. En réponse, plusieurs distilleries de whisky et de bourbon – dont le Faisceau Suntory, Marron-Formanet Sazerac – ont adhéré à l’initiative « Chêne blanc » et se sont engagés à ce que 50 % de leurs grumes proviennent de forêts gérées durablement d’ici 2035.

Pour le bourbon du Kentucky, alors que toute espèce de chêne peut être utilisée pour la distinction obligatoire des  » contenants en chêne neuf carbonisé « , la plupart des producteurs préfèrent le chêne blanc américain, qui confère les saveurs de vanille beurrée et de caramel si populaires dans le spiritueux. Rien qu’en 2019, les Kentuckiens ont utilisé 1,7 million de fûts de chêne neufs carbonisésPar conséquent, si la demande est un indicateur, il est nécessaire de faire un effort considérable pour assurer la prochaine génération d’arbres, avant qu’il n’y en ait plus assez pour faire vieillir votre whisky préféré.

Cet article a été rédigé par Julia Larson et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.