Menu Fermer

5 des meilleurs jeux de boisson à jouer avec un jeu de cartes

Que les jeux d’alcool jouent un rôle régulier dans votre vie sociale ou que vous n’ayez pas touché à une Solo Cup depuis 15 ans, certaines occasions (vacances, réunions de famille, pendaison de crémaillère) sont propices à des interactions faciles et alcoolisées autour d’un jeu de cartes.

C’est dans cet esprit que nous avons compilé une liste des meilleurs jeux d’alcool à jouer avec un jeu de cartes, sans balles de ping-pong, pièces de 25 cents ou autres accessoires. Vous les connaissez probablement déjà et vous y avez peut-être déjà joué à un moment ou à un autre, mais qui n’aurait pas besoin d’un petit rafraîchissement ?

Voici cinq des meilleurs jeux à boire auxquels vous pouvez jouer avec un jeu de cartes. Remarque : comme pour de nombreux rituels culturels entourant l’alcool, les règles des jeux à boire varient selon la géographie, l’opinion personnelle et d’autres facteurs hautement subjectifs. Les instructions suivantes respectent nos règles, mais nous vous encourageons vivement à établir vos propres règles.

Ne manquez pas une goutte !
Recevez les dernières nouvelles sur la bière, le vin et les cocktails directement dans votre boîte de réception.

rois

Pour ce jeu de boisson par excellence, vous aurez besoin d’un jeu de cartes, d’un gobelet et de beaucoup de bière. La tasse est placée au milieu des joueurs assis autour d’elle. À tour de rôle, les joueurs piochent une carte dans le jeu, chacune d’entre elles nécessitant une action précise. Voici le récapitulatif :

As : Cascade. Tout le monde boit selon le principe de l’effet domino ; la personne qui a choisi la carte détermine la durée de cet effort collectif.

Deux : Vous. Le joueur qui prend la carte choisit une personne pour boire.

Trois : Moi. Le joueur qui choisit la carte prend un verre.

Quatre : Le sol. Le joueur qui choisit la carte et tous les autres joueurs doivent immédiatement toucher le sol. La dernière personne à toucher le sol boit.

Cinq : Les gars. Celui qui s’identifie comme un mec a le droit de boire.

Six : Les nanas. Quiconque s’identifie comme une « gonzesse » a le droit de boire.

Sept : le paradis. Le joueur qui choisit la carte met ses mains en l’air, comme tous les autres joueurs ; le dernier à le faire boit.

Huit : Choisissez un compagnon. Le joueur choisit un « compagnon » pour boire avec lui pendant le reste de la partie.

Neuf : Faites rimer. Le joueur choisit un mot, par exemple, « bière », et chaque joueur dit à son tour un mot qui rime avec ce mot, par exemple, bravo, clair, près, peur, cerf, vous voyez l’idée. Cela continue jusqu’à ce qu’un joueur ne trouve plus de mot et doive donc boire.

Dix : Catégories. Similaire au neuf, mais la personne qui tire la carte choisit une catégorie, telle que « régions viticoles », après quoi chaque joueur dit une région – Bordeaux, Chianti, Jerez, etc. – jusqu’à ce que quelqu’un n’en trouve plus. Cette personne boit.

Jack : Jamais je n’ai fait. Le joueur qui choisit la carte dit quelque chose qu’il n’a jamais fait, par exemple : « Je n’ai jamais bu un verre d’alcool ». Martini Espresso » Celui qui a consommé un Martini Espresso doit boire.

Reine : Questions. Le joueur qui a choisi la carte pose une question à quelqu’un. Sans répondre, cette personne pose une autre question à quelqu’un d’autre, qui la pose à son tour, et ainsi de suite. Lorsqu’un joueur répond à une question ou ne trouve pas d’autre question à poser, il boit.

Roi : Établir une règle. Le joueur invente une règle qui sera appliquée à tout le monde pour le reste de la partie ; par exemple, les joueurs doivent boire en utilisant leurs deux mains ; les joueurs doivent faire un bruit bizarre avant de boire ; etc. Si quelqu’un ne respecte pas cette règle, il prend un autre verre. Si quelqu’un ne respecte pas cette règle, il prend un autre verre. Cela continue jusqu’à ce que le joueur suivant prenne une carte roi et établisse une nouvelle règle qui doit être suivie jusqu’à ce que le prochain roi soit pris, et ainsi de suite.

Cercle de la mort / Cercle de feu

Pour mettre en place le Cercle de la Mort, chacun s’assoit en cercle avec sa boisson. Choisissez un croupier. Les joueurs doivent désigner le croupier comme le « croupier de la mort ». S’ils l’appellent par un autre nom, ils doivent boire pendant cinq secondes.

Le jeu commence par le donneur de mort qui distribue les cartes dans le sens des aiguilles d’une montre et face visible, en commençant par le joueur à sa gauche. Si une carte distribuée à un joueur correspond à une carte située de part et d’autre de celle-ci en nombre ou en couleur, cette carte est « active ». Tous les joueurs possédant une carte active doivent boire le nombre de secondes correspondant à la valeur de la carte. Le « donneur de mort » est chargé de compter les secondes au fur et à mesure que les cartes circulent. Si le « donneur de mort » boit, il peut compter les secondes en tapant sur la table. Le jeu se termine lorsque toutes les cartes sont tirées.

Dans une autre version de ce jeu, une bière pleine est placée au milieu du cercle et si un joueur brise le cercle en tirant sa carte, il doit boire la bière pleine.

Trou du cul / Président

Ce jeu de cartes obscènes est légèrement plus stratégique. (Son prédécesseur est un jeu japonais appelé Dai Hinmin, ou « homme très pauvre »). Vous aurez besoin de cartes, de bière, d’un gobelet pour chaque joueur et du chapeau « trou du cul » titulaire. Un minimum de quatre joueurs est idéal.

Le but du jeu est que chaque joueur se débarrasse de ses cartes. Toutes les cartes sont classées de la plus basse à la plus haute, en commençant par quatre. L’as est la plus haute. Le deux est une carte « claire », ce qui signifie que si quelqu’un jette un deux, il vide la table et remet le tour à zéro. Le trois est un joker, c’est-à-dire qu’il peut être n’importe quel chiffre sauf le deux. Cependant, deux trois peuvent être joués comme un deux, ce qui signifie qu’ils peuvent éliminer le tour.

De plus, les doubles ou les triples de n’importe quelle carte ordinaire ont une valeur plus élevée que n’importe quelle carte ordinaire. Par exemple, deux cinq sont supérieurs à un six, et trois cinq sont supérieurs à deux rois. Un quatre de n’importe quelle carte peut également éliminer le tour.

Au premier tour, le croupier distribue toutes les cartes sauf le joker. Le joueur qui possède le quatre de trèfle commence la partie en plaçant cette carte au milieu.

Le deuxième joueur est celui qui peut produire une carte plus élevée que la première carte placée au milieu. Cela continue jusqu’à ce que personne ne puisse produire une carte supérieure. La première personne à mettre toutes ses cartes au milieu devient le président au tour suivant. La dernière personne à se débarrasser de ses cartes est le trou du cul, et elle doit porter l’insigne du président. chapeau de trou du cul (souvent la caisse de bière en carton). La personne qui arrive en deuxième position est le vice-président.

Au tour suivant, le président commence le deuxième tour en plaçant une carte de son choix au milieu. Le président peut d’abord échanger ses pires cartes contre les meilleures cartes du trouduc. Le président peut également faire boire le trou du cul à tout moment. Le vice-président peut faire boire n’importe quel joueur, sauf le président. Le président ne devrait jamais avoir à verser son propre verre.

Fuck le croupier

Dans F the Dealer, tous les joueurs sont assis autour d’une table avec leurs boissons. Chacun reçoit une carte. Le joueur qui a la carte la plus basse est le premier croupier, il rassemble toutes les cartes et mélange le jeu.

Ensuite, le croupier demande au joueur à sa gauche de deviner la carte qui se trouve sur le dessus du paquet. Si la réponse est correcte, le croupier prend quatre gorgées. Si la réponse est fausse, le croupier dit au joueur « plus haut » ou « plus bas », et le joueur a droit à une deuxième réponse. Si la réponse est incorrecte, le joueur boit la différence entre sa réponse et la carte. En d’autres termes, si la carte est un 10 et que le joueur a deviné un valet, il boit une gorgée. Si la réponse est correcte, le croupier passe au joueur suivant. Ce processus se poursuit dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que le jeu de cartes soit épuisé.

Si trois joueurs d’affilée ne devinent pas correctement lors de leur première ou deuxième estimation, le croupier abandonne ses fonctions. Le joueur à sa gauche devient le nouveau croupier.

Beeramid / Pyramide

Pour jouer au Beeramid, la personne qui distribue fait une pyramide de cartes face cachée sur une table. La rangée du bas comporte sept cartes, la suivante six, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une seule carte au sommet (cela doit ressembler à une pyramide, d’où le nom du jeu).

Les cartes restantes sont réparties équitablement (ou aussi équitablement que possible) entre les joueurs. Chaque joueur dispose de 10 secondes pour regarder et se souvenir de ses cartes, dans l’ordre où elles ont été données.

Le croupier retourne la première carte de la pyramide, en commençant par la rangée du bas, et annonce la carte. Tout joueur qui prétend avoir cette carte peut dire à un autre joueur de boire. Le joueur à qui l’on dit de boire (la « victime ») peut soit boire, soit accepter le bluff de l’autre joueur. En d’autres termes, le joueur qui prétend avoir cette carte peut mentir. Si la victime dit « connerie », le joueur doit révéler la carte en question. Si le joueur n’a pas la carte, il boit deux fois. Si le joueur a la carte, la victime boit deux fois. Et ainsi de suite.

Bien sûr, jouer à n’importe quel jeu de cartes avec un verre à la main fonctionne aussi.

Cet article a été rédigé par VinePair Staff et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.