Menu Fermer

La succession vient-elle de troller du vin naturel ?

Cet article contient des spoilers.

En trois saisons, les auteurs de la série Succession de HBO ont habilement utilisé le vin pour dépeindre la nature pourrie de la famille Roy et, à plus grande échelle, la qualité corruptrice du pouvoir et de l’argent.

Le plus célèbre d’entre eux est la présentation de la notion de « hyperdécantationou de coller une bouteille de mille dollars de Bourgogne dans un mixeur alimentaire de qualité restaurant pour adoucir les tanins, rehausser les arômes et « vieillir le vin de cinq ans en dix secondes ».

La scène n’a pas eu besoin d’un Vitamix pour faire ressortir ses multiples significations : L’argent n’apporte pas la classe ou la culture ; quand on est très riche, on s’attend à tout, ici et maintenant ; et si vous mettez du Bourgogne Grand Cru dans un mixeur, vous opérez au même niveau que Connor Roy.

Les téléspectateurs amateurs de vin ont eu beaucoup à savourer pendant la saison 3 en cours. Dans le premier épisode, le cousin Greg a provoqué une scène après avoir involontairement (ou pas ?) ouvert un bouteille hors de prix de Ribera del Duero, du célèbre producteur Dominio de Pingus. Dans l’épisode 4, alors qu’il envisageait la perspective d’une incarcération imminente, Tom a précisé ses priorités et s’est livré à l’une des meilleures répliques de la saison, en disant à sa femme Shiv : « Je me suis plongé dans les blogs de la prison à propos du vin de toilette ».

Mais c’est l’épisode de ce dimanche, « What It Takes », qui a servi le meilleur moment de la saison en matière de vin à ce jour. Une fois encore, l’interaction a eu lieu entre Tom et Shiv. Cependant, cette scène a peut-être aussi offert un aperçu des préférences œnologiques des scénaristes de Succession et, surtout, répondu à la question suivante : sont-ils anti ou pro vin naturel?

Après le voyage des Roys en Virginie pour soi-disant choisir le prochain président des États-Unis, le seul couple « stable » de la série est assis dans sa chambre d’hôtel lorsque Tom ouvre une bouteille de leur propre vignoble allemand. Pendant un bref instant, il semble que Tom puisse enfin se distraire de ses pensées concernant sa peine de prison. « C’est le Spätburgunder », dit-il à Shiv avec enthousiasme. « Notre vignoble ! »

Mais les moments heureux sont au mieux éphémères pour les protagonistes de la série, et, comme toujours, la dégustation tourne rapidement au vinaigre. Tout d’abord, la déception de Tom est immédiate lorsqu’il découvre que le vin a un bouchon à vis. Sans se décourager, il verse deux verres.

« Alors c’est biodynamiqueIl dit à Shiv, qui est distrait en train de regarder un journal télévisé sur un iPad et qui ne semble pas se soucier de leur premier millésime. « Il est assez funky », ajoute Tom, le nez plongé dans son verre et les sourcils froncés.

« Vous devez en quelque sorte le rencontrer à mi-chemin, non ? » Tom dit, après que les deux parties aient pris une première gorgée qui donne la grimace. « C’est terreux… un peu germanique ? » répond Shiv.

« Il y a beaucoup de choses à déballer, » Tom est d’accord. « Ce n’est pas floral. Ce n’est pas sucré, ou végétal. C’est assez agricole, vous savez, c’est, c’est, euh …  » Finalement, il s’avoue vaincu. « C’est pas très bon, le vin, hein, Shiv ? »

Alors que d’autres ont souligné que la scène est une métaphore percutante pour le mariage du couple, il est difficile de ne pas voir dans ce moment une allusion au vin naturel. La référence à la capsule à vis n’est probablement qu’un clin d’œil au snobisme de Tom, mais le choix du cépage est un coup de gueule.

Il n’est pas nécessaire de s’aventurer trop loin dans Brooklyn pour rencontrer une bouteille de Spätburgunder sur le menu d’un bar à vin naturel. Restez dans le coin une minute, et vous entendrez peut-être une variation de : « Vous savez, ça se prononce en fait ‘schpaht-bur-goonder’, qui est littéralement le nom allemand du Spätburgunder. Pinot noir. »

Et que dire de ces descripteurs : terreux, funky, qui doivent faire la moitié du chemin avec le vin ? Ce n’est sûrement qu’une façon polie de dire « combien avons-nous investi dans cette bouteille de merde infectée par les brettanomyces ? ».

Un problème bien trop courant de nos jours, en effet.

Si la scène est un clin d’œil intentionnel au mouvement contre le sulfite, au moins le scénariste de l’épisode, Will Tracy, n’a pas eu besoin d’aller trop loin pour l’inclure.

Avec son profond désir d’être simplement apprécié, Tom graviterait sans doute vers quelque chose de branché comme le Spätburgunder biodynamique. En même temps, c’est un homme qui est prêt à continuer un mariage sans amour, et même à aller en prison, juste pour rester dans l’argent. Qu’il veuille l’admettre ou non, Tom est un gars de Napa Cab ou un premier cru de Bordeaux.

Cela ressemble donc à un pur troll de la part de Tracy, qui est aussi l’ancien rédacteur en chef de The Onion. Quoi qu’il en soit, aucune quantité d’hyperdécantation ne sauvera le millésime 2021 de Weingut Roy-Wambsgans.

Cet article a été rédigé par Tim McKirdy et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.