Menu Fermer

Comment boire de la vodka, selon un barman russe

Il existe de nombreux exemples étymologiques de l’appellation « eau de vie » donnée à l’alcool. Le mot « whisky« provient de la version gaélique de ce même terme ; idem pour « aquavit. » Il n’est donc pas surprenant que le nom « vodka » soit une évolution du mot russe pour l’eau, ou вода, qui se prononce « vo-da ».

Tout comme les dômes colorés de la cathédrale Saint-Basile et les rangées de poupées matryoshka, l’esprit se dirige rapidement vers la Mère Russie dès que l’on mentionne le mot « Russie ». Vodka. Mais combien de nos associations modernes avec l’esprit – comme, par exemple, dans le… Mule de Moscou ou l’association avec le caviar – sont aussi authentiquement russes ?

Pour répondre à cette question, VinePair a fait appel à Bek Narzi. Né dans la Russie de l’ère soviétique, Narzi réside aujourd’hui à Londres, où il est copropriétaire et directeur de l’entreprise Pachamama groupe de restaurants. Pourtant, son expérience derrière le bar et son influence sur la culture des cocktails russes sont considérables.

Ne manquez pas une goutte !
Recevez les dernières nouvelles sur la bière, le vin et les cocktails directement dans votre boîte de réception.

Au début des années 2000, Narzi a animé l’émission Spectacle de cocktails en prime time sur la chaîne nationale russe RT, la séquence étant diffusée à l’heure très tendance de 19 h 45 le vendredi soir. Narzi est également un auteur publié, avec deux livres consacrés à l’industrie hôtelière. Et sous sa direction, en 2011, le Bar de l'espace de la ville dans le Swissotel de Moscou a obtenu une place parmi les 50 meilleurs bars du monde.

Il va sans dire que Narzi est idéalement placé pour donner des conseils sur la façon de boire de la vodka dans le respect de la tradition russe. Lisez la suite pour découvrir ses sages conseils.

Comment boire de la vodka pure

Bien que la vodka ait trouvé sa place dans d’innombrables cocktails connus, pour une expérience authentiquement russe, Narzi affirme que la vodka doit être bue pure et en shot. Et lorsqu’on la déguste de cette manière, il n’y a qu’une seule règle absolue : La nourriture doit toujours accompagner l’alcool.

« Si vous buvez de la bonne vodka et en bonne compagnie, cela peut être très dangereux », dit Narzi. « Vous ne sentez pas la quantité que vous buvez, puis vous le payez le lendemain matin ».

Traditionnellement, la nourriture arrive sous forme de zakuski, la réponse russe aux tapas ou aux mezze. Parmi les plats populaires, on trouve des assiettes de cornichons, des viandes rôties ou bouillies, comme la langue de bœuf, du raifort, des salades et, bien sûr, de la soupe, qu’il s’agisse de bortsch (betterave) ou de shchi (chou). Viennent ensuite des plats plus consistants, allant des boulettes et des galettes de viande aux ragoûts avec des pommes de terre.

Avec son profil largement insipide et inodore, la vodka ne risque pas d’entrer en concurrence avec un tel éventail de partenaires. Comme il est bon marché et abondant, le caviar aurait autrefois figuré dans de telles occasions, mais ce n’est plus le cas. « Maintenant, c’est devenu un produit de luxe », dit Narzi. « Les Russes ne mangent du caviar et le chassent avec de la vodka que le soir du Nouvel An ».

For an authentically Russian experience, vodka must be drunk neat and alongside food.Le bortsch est l’un des plats russes qui accompagnent traditionnellement la vodka.

Comment trinquer avec de la vodka en russe

Lors des réunions, les convives ne boivent généralement pas de shots de vodka à leur guise, car il est considéré comme « bon marché » de boire sans trinquer, ou sans avoir de raison de le faire, explique Narzi. Le toast n’est pas non plus un simple « cheers », ou l’équivalent russe. « Na zdorovie est une connerie », dit Narzi. « Personne ne le dit en Russie. »

Au lieu de cela, chaque plan suit un toast plus spécifique. À l’hôte, par exemple, aux femmes autour de la table, au nouvel emploi de quelqu’un, ou à la santé et à la prospérité en général. Un toastmaster dévoué dirige généralement cet aspect de l’expérience. « Quelqu’un de charismatique qui connaît des aphorismes et qui saura maintenir l’intérêt de la foule », dit Narzi à propos du candidat idéal. « Tout est question de rituels ».

En prévision d’occasions spéciales comme les mariages, où les occasions de porter un toast seront nombreuses, Narzi recommande de toujours manger quelque chose de substantiel mais pas trop copieux avant l’événement, comme un steak de taille moyenne. « Ne commencez pas ce voyage à travers la vodka avec un estomac affamé », dit-il.

Taille des portions de vodka et température

Alors qu’un verre à shot standard contient 2 onces aux États-Unis et 50 millilitres dans les pays où les mesures métriques sont préférées, Narzi met en garde contre un versement aussi important pour la vodka. « Il faut la servir en petits verres pour prolonger le plaisir », dit-il, en recommandant des versements de 25 millilitres (environ 1 once).

Contrairement à la croyance populaire, sortir une bouteille directement du congélateur n’est pas la meilleure température de service, ni la plus traditionnelle. De nombreux Russes ont peur de congeler leur vodka car cela peut solidifier certaines des impuretés que les marques de vodka « malhonnêtes » mettent dans leurs spiritueux, explique Narzi. Et au lieu d’être plus douce, la vodka congelée peut même brûler la gorge. Narzi préfère donc conserver les bouteilles au frais dans un réfrigérateur.

The Moscow Mule was devised in the United States by Smirnoff and a California bar owner with an excess of ginger beer to offload.En Russie, la vodka se boit traditionnellement pure et non en cocktails.

Cocktails à la vodka

Bien sûr, il n’y a rien de mal à apprécier la vodka dans des cocktails, mais ce n’est pas une façon authentiquement russe de déguster ce spiritueux, répète Narzi.

En fait, de nombreux cocktails qui semblent avoir de forts liens avec la Russie ne sont rien d’autre que des gadgets marketing. Le site Mule de Moscoupar exemple, a été conçu aux États-Unis par Smirnoff et un propriétaire de bar californien avec un excès de bière de gingembre à écouler. Comme pour le café-liqueur. Russe blanc: plus de fiction. « Les Russes ont une culture du thé », explique Narzi. « La culture du café n’est arrivée qu’avec Starbucks ».

Narzi ajoute également que, parmi la vague actuelle des meilleurs barmen en Russie, il y a toujours une réticence à utiliser la vodka dans les cocktails. C’est un produit de la vieille école, considéré comme une boisson de papa et maman de l’ère soviétique.

« La méthode traditionnelle est très simple : Vous vous asseyez. Il y a du Zakuski. Et il doit y avoir une raison de boire de la vodka », explique Narzi. Bien sûr, ces raisons – ces célébrations – n’ont pas besoin d’être très importantes. « Ils avaient l’habitude de vendre des calendriers spéciaux avec 365 raisons de boire de la vodka », ajoute Narzi, avec un rire franc.

Cet article a été rédigé par Tim McKirdy et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.