Menu Fermer

Comment réussir à mettre de l’alcool dans votre valise

Lorsqu’ils voyagent à l’étranger, les amateurs de boissons ne manquent pas de trouver des liqueurs, des vins et des bières uniques qui pourraient enrichir leur collection. Mais comment s’assurer que ces souvenirs liquides reviennent chez soi en un seul morceau ?

Lorsque l’on voyage en avion, la taille de son achat est une considération essentielle ; si elle dépasse TSA Si vous avez besoin de 3,4 onces ou moins, il doit être placé dans un bagage enregistré, ce qui le rend vulnérable aux chocs et aux chocs pendant le transport.

VinePair a demandé à des acteurs de l’industrie des boissons et de l’aviation de lui donner des conseils sur la façon d’emballer l’alcool pour voyager. En se basant sur leurs mésaventures passées et leurs méthodes éprouvées, ils partagent ici leurs conseils et astuces pour emballer correctement l’alcool dans une valise.

Ne manquez pas une goutte !
Recevez les dernières nouvelles sur la bière, le vin et les cocktails directement dans votre boîte de réception.

Ne transportez pas une bouteille déjà ouverte

Bien qu’il puisse être tentant de ramener à la maison le reste d’une bouteille que vous avez déjà consommée, les pros vous mettent en garde contre cette pratique. Même si une bouteille a été refermée, il n’est pas certain qu’elle soit sécurisée. « Même si le bouchon a été refermé, une fois le sceau brisé, le bouchon de la bouteille peut s’ouvrir », explique Laura Johnson, fondatrice de la société San Diego You &amp ; Yours Distilling Co.

Surveillez le poids de votre dossier

Teresa Psuty, copropriétaire et maître brasseur de l’entreprise Société de brassage Crooked Lane à Auburn, en Californie, emporte souvent quelques-unes de ses bières dans son sac pour les offrir à sa famille et à ses amis et pour les apporter à des événements du secteur. Elle dit que sa plus grosse erreur a été de dépasser les limites de poids avec ses bagages – une erreur coûteuse en effet. Elle se souvient que cette erreur lui a coûté près de 75 dollars. « Si je prévois de repartir avec de la bière, je place une petite balance suspendue dans mes bagages et je vise un poids inférieur d’au moins une livre ou deux », dit-elle.

En outre, Mika Bulmash, fondateur et directeur général de l’entreprise Du vin pour le monde à New York, conseille de s’assurer que le contenu de la valise est suffisamment rempli pour que la bouteille ne heurte pas le côté de votre valise ; elle pourrait se briser sous l’effet du choc.

Apportez les éléments essentiels

Il y a quelques années, Mike Potter, fondateur et PDG de l’entreprise Culture de la bière noire de Durham, en Caroline du Nord, a appris à ses dépens à emballer correctement ses boissons alcoolisées. Après que des bouteilles de rhum de son voyage en Jamaïque se soient brisées, « j’ai dû être appelé par les douanes pour l’ouvrir et constater qu’elle était cassée », raconte M. Potter. « Depuis lors, j’emporte du papier bulle pour mes achats, où que je sois, et je m’assure surtout que chaque canette ou bouteille individuelle est emballée en une seule couche. »

Psuty suggère d’emporter quelques sacs en plastique de la taille d’un gallon ainsi qu’un sac poubelle pour éviter de casser des bouteilles. « Un de mes bons amis qui organise des circuits de dégustation de bière en Europe emporte une valise dans une autre valise, un paquet de sacs en plastique et un tas de chaussettes. Ces chaussettes deviennent des emballages de bière lors du voyage de retour », explique Psuty. « Une autre solution consiste à emballer toutes les bouteilles et les canettes séparément dans des vêtements comme des chaussettes et des t-shirts, puis à tout mettre dans un sac poubelle à l’intérieur de votre valise. »

Considérer le ruban adhésif

Johnson utilise du ruban adhésif de peintre comme matériau d’emballage pour fixer les bouteilles ; elle enroule une quantité généreuse de ruban autour de la bouteille, de haut en bas. « Il est très étanche », dit-elle. « Vous pouvez le retirer [de la bouteille] sans abîmer l’étiquette ».

Utilisez des expéditeurs aériens

Si vous prévoyez de vous rendre dans un établissement vinicole ou une distillerie lors de votre voyage, Christian Stromberg, propriétaire de l’entreprise Distillerie de Saxtons River à Brattleboro, Vt., conseille d’emmener avec soi expéditeurs aériens. Leur emballage est doté d’un ruban adhésif double face et d’une partie supérieure articulée qui peut maintenir une bouteille fermement. « Cela protège le haut et le bas de la bouteille, de sorte que le bouchon ne peut pas être touché », dit Stromberg. « D’une manière ou d’une autre, votre sac se retrouvera au fond de votre valise, et cela le protégera de l’éclatement du goulot de la bouteille. »

Soyez prudent lorsque vous utilisez des vêtements

Bulmash recommande de mettre une bouteille dans un sac en plastique, puis d’utiliser un vêtement comme un jean ou un pull pour l’envelopper comme un Tootsie Roll. « Commencez-la à une extrémité et continuez à la rouler jusqu’à ce qu’elle devienne un hot dog », dit-elle. « Mettez-le dans votre valise, entouré de vêtements supplémentaires pour en protéger les quatre côtés, ainsi que le haut et le bas. Vous devez vous assurer qu’il ne touche rien d’autre qui soit dur. »

Mais si les vêtements sont votre seule option d’emballage à portée de main, soyez prudent. Stromberg conseille de mettre une bouteille dans les manches ou les jambes de pantalon, où ces articles de vêtements agissent comme des tubes. « Et puis vous le repliez et il ne peut pas glisser ». Évitez les emballages qui donnent l’impression d’emmailloter le biberon car, selon Stromberg, « s’il a un moyen de s’échapper, [il s’échappera]. Ils le font tout simplement. Ils rebondissent, ils vibrent et ils se retrouvent sur le bord extérieur. »

Après avoir eu un Tequila dans sa valise, Stromberg a commencé à utiliser une bouteille d’alcool à brûler. kit de protection des bouteilles gonflables pour emballer les bouteilles. Le kit est livré avec un sac contenant des colonnes gonflables et une pompe à main pour les gonfler d’air. « Ils sont très efficaces », affirme-t-il.

Allez-y avec un peu de rembourrage

Si M. Potter affirme que les canettes de bière explosent rarement si elles sont correctement rembourrées – ajoutant que les bouteilles en verre sont plus susceptibles d’être brisées – son astuce pour emballer les canettes consiste à ajouter un peu de rembourrage entre elles. « Vous ne voulez pas mettre trop de canettes dans une valise. Mettez d’abord une couche de rembourrage, puis emballez une canette de bière et mettez ensuite une autre couche de rembourrage par-dessus », explique-t-il.

Repensez à ce que vous buvez

Pensez à ce qui pourrait arriver à la qualité de votre bière si elle se réchauffe pendant le voyage. « Brumeux APIet les bières houblonnées en général sont très sensibles à l’élévation de température, et elles ne seront pas aussi bonnes si elles souffrent d’être réchauffées », explique M. Psuty. « Smoothie Les sours, remplis de sucre non fermenté, sont susceptibles d’exploser s’ils sont exposés à des températures chaudes. Stoutsdes bières vieillies en fût et des bières conditionnées en bouteille. aigres sont de bons exemples de bières qui peuvent tolérer une certaine hausse de température sans effets néfastes ».

Surveillez vos achats hors taxes

Le duty-free de l’aéroport peut permettre d’acheter de l’alcool à la dernière minute, mais il faut être prudent. Selon Shivam Chopra, responsable principal de la sécurité des transports à la TSA, une hors taxes L’achat d’alcool doit être effectué dans un délai de 48 heures ou moins avant votre départ afin de pouvoir passer le contrôle de sécurité en tant que bagage à main. Cette condition est basée sur la date et l’heure figurant sur le reçu, qui doit rester collé au sac scellé.

Si votre achat dépasse cette période, la bouteille doit être placée dans votre bagage enregistré. « Il doit être contrôlé d’une certaine manière pour que nous puissions voir à travers la bouteille », explique M. Chopra. « Si elle est prolongée au-delà de cette [date], alors nous n’allons pas filtrer cet article, vous devrez donc l’enregistrer ou la jeter. »

Lori Dankers, porte-parole de la TSA, explique que ce processus de contrôle a pour but d’assurer la sécurité des voyageurs. Les scanners de liquides de bouteilles font la différence entre les liquides inflammables et les liquides inoffensifs. « Gardez à l’esprit que la raison pour laquelle nous faisons cela est de nous assurer que le liquide n’a pas été trafiqué et qu’il pourrait contenir des explosifs ou un composant explosif », explique-t-elle.

Votre bouteille a fini par se casser. Que faire maintenant ?

Malgré tous nos efforts, il arrive parfois que des bouteilles d’alcool se brisent lors d’un déplacement. Cela peut entraîner des taches et des odeurs sur les valises. Mais selon les experts, il existe quelques moyens faciles de les éliminer.

« Pour traiter les taches colorées, comme le vin rouge sur une valise en tissu, appliquez quelques gouttes de savon à vaisselle Dawn Platinum directement sur la tache et frottez avec vos doigts pour faire pénétrer le produit », explique Morgan Brashear, chercheur principal en soins à domicile chez Procter &amp ; Gamble. « Laissez-lui quelques minutes pour s’imprégner, puis ajoutez un peu d’eau et frottez doucement avec vos doigts ou un chiffon propre jusqu’à ce que la tache et la mousse aient disparu. »

Si la tache se trouve sur le bagage lui-même, vous avez également quelques options pour le nettoyer. Si les taches sur les bagages en tissu sont plus odorantes que visibles, Brashear recommande d’essayer le Febreze Fabric Refresher pour éliminer les odeurs à la source.

Les boissons renversées peuvent également laisser des taches sèches et collantes sur les valises en plastique dur. Pour ces dégâts, « l’Effaceur magique M. Net est une solution en une seule étape pour enlever la crasse et les autres saletés », explique Mme Brashear. « Si votre bagage a une finition très brillante, faites toujours un essai dans une petite zone peu visible d’abord, et appliquez une légère pression pour garder la finition intacte. »

Apprenez s’il y a un distributeur

Voyager avec de l’alcool est toujours risqué. Cependant, si vous ne voulez pas courir le risque d’une bouteille cassée ou d’une canette qui explose, il existe peut-être un autre moyen de ramener votre nouveau liquide préféré chez vous.

Si vous vous trouvez dans un établissement vinicole à l’étranger, Bulmash suggère de demander au personnel si ses vins sont déjà importés aux États-Unis où vous vivez – car les lois américaines relatives au vin ne permettent souvent pas aux établissements vinicoles internationaux d’expédier directement aux consommateurs. En ce qui concerne les spiritueux, M. Stromberg conseille de vérifier directement auprès de la distillerie si elle expédie ses produits et où.

« Ne soyez pas surpris si le coût est différent, car il y a des taxes et de nombreuses étapes que les produits doivent franchir avant d’arriver dans les mains du consommateur », explique M. Bulmash. « Mais il est beaucoup plus facile et plus fiable de se procurer des produits s’ils sont déjà dans votre ville ou votre État. De plus, vous soutenez votre économie locale. »

Cet article a été rédigé par Michele Herrmann et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.