Menu Fermer

La FAA veut que les aéroports interdisent aux bars de vendre de l’alcool à emporter.

Prendre un verre à l’aéroport avant un vol est une sorte de droit de passage. Un aéroport de Houston a même affiché ventes record d’alcool dans divers bars et restaurants en juin, alimentés par le peu ou l’absence d’alcool à bord. Mais cela pourrait changer.

Une ouverture lettre de la FAA demande à tous les bars des aéroports d’interdire la vente d’alcool à emporter. Cette demande intervient après des mois de passagers « indisciplinés et peu sûrs », note l’administrateur Steve Dickinson dans la lettre publiée le 3 août.

« Chaque semaine, nous voyons des situations dans lesquelles il a été demandé aux forces de l’ordre d’accueillir un avion à la porte d’embarquement à la suite d’un incident impliquant des passagers indisciplinés », écrit Dickinson. « Nos enquêtes montrent que l’alcool contribue souvent à ce comportement dangereux ».

Plus de 3 200 incidents liés à des passagers indisciplinés ont été enregistrés au cours du premier semestre 2021, et 682 000 dollars d’amendes ont été envoyés, selon à la FAA. Mais puisque ces incidents ont lieu dans les avions, pourquoi interdire l’alcool à emporter dans les aéroports eux-mêmes ?

« Même si les règlements de la FAA interdisent spécifiquement la consommation d’alcool à bord d’un avion qui n’est pas servi par la compagnie aérienne, nous avons reçu des rapports selon lesquels certains concessionnaires d’aéroport ont offert de l’alcool ‘à emporter' », a expliqué Dickinson. « Et les passagers pensent qu’ils peuvent transporter cet alcool sur leur vol ou qu’ils sont en état d’ébriété pendant le processus d’embarquement ».

La semaine dernière, un jeune homme voyageant sur Frontier a été scotché à son siège après avoir bu… agression une hôtesse de l’air. Quand un passager de Southwest Airlines perforé un agent de bord au visage, causant des dommages, la compagnie aérienne a complètement arrêté la vente d’alcool.

En général, les passagers peuvent consommer de l’alcool sur les vols, à condition qu’il soit fourni par le transporteur aérien. Mais avec certaines compagnies aériennes arrêtant le bar de l’aéroport devient de plus en plus le meilleur endroit pour faire le plein d’alcool. La FAA espère que grâce à la « signalisation, aux annonces de service public et à l’éducation des concessionnaires », les choses reviendront à la normale. Une discrétion raisonnable de la part des buveurs ne serait pas de trop non plus.

Cet article a été rédigé par Ilana Davis et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.