Menu Fermer

À l’occasion de la célébration du dix-neuvième anniversaire, une réflexion sur les progrès de l’industrie vinicole et sur le travail à accomplir.

En grandissant à Houston, je savais Seize juin était un jour à célébrer. Il y avait toujours un défilé, des quartiers qui se réunissaient pour célébrer, et des anciens qui discutaient avec les jeunes générations de la signification de cette journée. C’était une fête aussi importante que les autres vacances d’été, pour la communauté dans laquelle je vivais. Je n’ai pas réalisé avant de déménager que la plupart des gens en dehors du Sud n’en avaient jamais entendu parler, ni pourquoi les célébrations étaient si émouvantes.

Le Juneteenth est né à Galveston, au Texas, et est une célébration de l’émancipation des personnes asservies aux États-Unis. Le 19 juin 1865 est la date à laquelle la liberté de l’esclavage a été reconnue au Texas, deux ans après la signature de la proclamation d’émancipation.

Bien que la Californie ait été considérée comme un « État libre » avant la proclamation d’émancipation, l’esclavage y était bel et bien présent, sanctionné La Californie est restée en activité jusque dans les années 1850, lorsque les Blancs ont quitté le Sud avec leurs esclaves pour se diriger vers l’Ouest pendant la ruée vers l’or. La Californie représente aujourd’hui presque 90 %. de la production américaine de vin, et son pays viticole a bénéficié et prospéré grâce à l’esclavage. Il est donc impératif que les producteurs, les cultivateurs et les consommateurs de Californie et d’ailleurs manifestent leur soutien continu à une industrie du vin plus diversifiée.

Après le meurtre de George Floyd en 2020 et les nouveaux mouvements pour les droits civiques et la justice sociale nés de cette période déchirante, chaque industrie a été obligée d’assumer son rôle dans le racisme aux États-Unis. L’un des enseignements de cette époque est que de nombreux Américains ignorent encore l’existence de la fête du 19 juin. Il y a eu depuis de multiples pétitions pour faire du Juneteenth un jour férié national sur Change.org – dont l’une a recueilli plus de 1,6 million de signatures. Un tel soutien a porté ses fruits : juste à temps pour la célébration de cette année, le président Biden a signé une loi sur les droits de l’homme. projet de loi pour faire du Juneteenth le premier nouveau jour férié fédéral depuis le Martin Luther King Jr. Day en 1983.

Le 2 juin 2020, d’innombrables entreprises et individus ont posté des images de carrés noirs sur leurs comptes Instagram en soutien au mouvement Black Lives Matter. Et l’industrie du vin n’a pas fait exception, avec des établissements vinicoles de premier plan comme Gallo, Gary Farrell, Domaine Roy, et bien d’autres, qui ont participé à ce mouvement.

Un an plus tard, la question est la suivante : les choses ont-elles changé dans ces entreprises depuis lors ? Des entreprises vinicoles telles que Vins de la famille Jackson forment leur personnel sur les préjugés et la diversité, l’équité et l’inclusion (DEI) ; Vignoble Adelsheim recrute activement des individus BIPOC pour rejoindre ses équipes de récolte en tant que stagiaires rémunérés ; et Vins Skurnik travaille avec Professionnels du vin noir – une organisation née de ce nouveau mouvement pour les droits civils et la justice sociale – pour l’aider à trouver de nouveaux candidats pour travailler dans sa division des ventes. En attendant, Gallo a été au à l’avant-garde de la DEI dans l’industrie depuis des années.

Malgré ces progrès, le monde du vin a encore beaucoup à faire. Dans mon discours et entretiens sur l’intersection de la race, du vin et de la langue, j’ai expliqué que le secteur a fait de grands progrès pour changer son image et travailler à un changement au niveau de son cœur. Il doit s’assurer que les gens sont préparés à la réussite, qu’ils reçoivent des conseils, un retour d’information, la possibilité de se développer et les outils nécessaires à leur épanouissement. Mais il est difficile de changer une image imprégnée de suprématie blanche et de colonisation.

En tant que fondateur de Professionnels du vin noirJ’ai pu constater de visu que le secteur s’est renforcé. Le travail de proximité de emplois, mentorat, bourse d’étudeset autres, c’est passionnant. C’est aussi effrayant, car certaines réactions de solidarité ont encore un caractère performatif. Bien qu’il existe désormais davantage d’organisations représentant la diversité dans le secteur, nous avons tous besoin du soutien continu des buveurs de vin blanc et des professionnels.

Lorsque le moment est venu pour les entreprises de travailler sur leurs calendriers fiscaux chaque année, il est impératif qu’elles investissent des fonds dans des initiatives visant à accroître la diversité dans le vin. Les personnes qui ne savent pas par où commencer peuvent consulter le site web de la Commission européenne. Forum sur la diversité dans le vin et toutes ses organisations qui ont besoin d’un soutien continu, notamment La diversité dans les vins et spiritueux, Sessions de l’industrieet Le projet Veraisonpour n’en citer que quelques-uns.

Comment maintenir l’élan alors que le monde ouvre ses portes après la pandémie mondiale, et que tout autour de nous, on pense au « retour à la normale » ? La « normalité » n’était pas bonne pour les nombreux professionnels de l’industrie du vin BIPOC confrontés au racisme, aux microagressions et au manque d’avancement professionnel avant la pandémie.

Pour que la dynamique se poursuive, l’ensemble de l’industrie vinicole doit reconnaître que la « nouvelle normalité » est un engagement de toute une vie pour mettre fin au racisme et à la suprématie blanche. Le travail ne s’arrête pas simplement parce que le monde s’ouvre. Le travail ne fait que commencer. Dans un secteur qui a mis du temps à s’adapter au changement et aux nouveaux consommateurs de vin, plus jeunes et non blancs, il est temps de regarder la situation dans son ensemble. Selon le Recensement des États-UnisEntre 2016 et 2060, la population blanche non hispanique devrait se contracter d’environ 19 millions de personnes, passant de 198 millions à 179 millions, alors même que la population totale des États-Unis augmente. » Par conséquent, assez rapidement, le consommateur de vin sera complètement différent de ce qu’il est aujourd’hui.

La signification et le but du Juneteenth sont ancrés dans la joie, la libération et la célébration – carré noir ou pas. Alors que nous célébrons cette fête et que nous continuons à apprendre et à développer notre conscience sociale, la meilleure façon d’honorer cette journée est de continuer à s’engager à faire le travail, tant sur le plan personnel que professionnel. Le secteur vitivinicole doit garder le pied sur le gaz DEI, pas seulement le 19 juin mais tous les jours. Se souvenir et célébrer la libération des esclaves noirs est vital pour tous les Américains, car il n’y a pas d’histoire américaine sans histoire noire.

Cet article a été rédigé par Julia Coney et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.