Menu Fermer

Covid-19 a ruiné leur 10e anniversaire. Maintenant, la classe 2010 de Craft Beer se tourne vers l’avenir.

Avec la baisse des infections et l’augmentation des vaccinations, du moins aux États-Unis, le milieu de l’année 2021 semble être le moment de réfléchir à ce qui a manqué au cours de l’année et demie écoulée, qu’il s’agisse des innombrables vies perdues et des millions de malades, des entreprises fermées, des occasions gâchées ou du temps perdu avec la famille et les proches. Dans le monde de la bière artisanale, cette liste comprend une année d’anniversaires majeurs qui sont largement passés inaperçus. Bien que les dates aient été éclipsées par la pandémie croissante à partir de mars, 2020 aurait dû être une année de célébration pour la classe 2010, un groupe nonpareil de brasseries qui ont toutes ouvert leurs portes 10 ans plus tôt.

L’importance de la classe de bière artisanale de 2010 est difficile à surestimer. Si chaque année voit l’apparition de brasseries qui deviendront plus tard célèbres, 2010 a mis en avant certaines des marques les plus influentes de l’ère récente, notamment Jester King, Hill Farmstead, Urban Chestnut, Evil Twin, Crooked Stave, Breakside, et bien d’autres.

Un cadre remarquable

Qu’est-ce qui a fait de 2010 une si grande année pour la bière artisanale ? Peut-être l’importance émergente des modes de consommation locaux à cette époque, d’après Brasserie Jester King co-fondateur Jeffrey Stuffings.

« Je pense que cela s’inscrit dans le mouvement en faveur de la production locale d’aliments et de boissons, du soutien à l’agriculture locale, de cette prise de conscience nationale que la nourriture ne provient pas d’une usine ou d’une ferme industrielle géante », explique M. Stuffings. « Cette nourriture peut être produite localement, de manière durable, avec qualité, et qu’en soutenant quelque chose comme ça, vous vous rendez en fait service en ouvrant vos yeux à vraiment toutes ces saveurs et arômes intéressants qui sont uniques à [un] endroit. »

Autre élément clé en 2010 : les pionniers précédents. Contrairement aux microbrasseries et aux proto-brasseries artisanales des années 80, 90 et 80, les nouvelles brasseries qui ont ouvert leurs portes en 2010 ont pu s’appuyer sur le travail d’un groupe relativement important d’anciens indépendants prospères, dont certains disposaient déjà de réseaux de vente et de distribution.

La brasserie 2010 Mother Earth Brew Co. – nommée l’une des meilleures brasseries d’Amérique par VinePair en 2019 – a reçu un gros coup de main de la part de producteurs antérieurs en Californie, selon le cofondateur Kamron Khannakhjavani.

« Nous avons bénéficié du soutien d’autres brasseries qui nous ont envoyé des clients – des gens comme Stone, Green Flash et Pizza Port ont joué un rôle essentiel dans notre succès initial », explique Khannakhjavani. « La deuxième phase a été le moment où nous avons commencé à obtenir des placements en rayon chez les détaillants et où nous avons développé une empreinte de distribution significative avec Stone Distributing. C’est à ce moment-là que j’ai pu dire que nous avions réussi, comme disent les jeunes ».

Bière de qualité, personnel qualifié

Contrairement aux marques artisanales antérieures, les brasseries qui ont été lancées en 2010 ont également pu entrer en contact avec un large groupe de personnes qui savaient déjà ce qu’était la bière artisanale – et pas seulement avec les consommateurs.

Sur Compagnie de brassage Urban ChestnutFlorian Kuplent, maître brasseur, attribue une partie du succès de sa brasserie à la fabrication d’un produit de qualité. bière blonde Louis, ville qui aime les bières blondes, ainsi que la capacité d’Urban Chestnut à trouver de bons employés.

« J’espère que c’est la bonne bière que nous produisons qui a fait notre succès », déclare M. Kuplent. « Nous avons été en mesure d’embaucher des personnes très dévouées et qualifiées qui ont vraiment aidé à mettre Urban Chestnut sur le marché et à faire en sorte que nous produisions constamment de bonnes bières et que nous fassions constamment un bon travail pour les vendre au quotidien. Cela a également été une part importante de notre succès. »

Covid-19 Ruined Their 10th Anniversaries. Now, Craft Beer’s Class of 2010 Looks Forward

Parties perdues

Avec des brasseries de 2010 éparpillées dans tout le pays, il n’y a guère de coin d’Amérique qui n’ait pas manqué une fête importante en 2020. Jester King avait espéré travailler sur une série d’événements et faire une « tournée d’anniversaire » de brassins et de dégustations en collaboration, dit Stuffings, mais la pandémie est arrivée avant qu’il ait pu faire des plans concrets. Hill Farmstead a pu organiser un événement en avance sur son temps sur son site du Vermont, mais des festivals plus importants plus tard dans l’année ont été annulés. D’autres brasseries de 2010 étaient en plein préparatifs lorsque le verrouillage est arrivé.

Selon M. Khannakhjavani, Mother Earth était en train de planifier un énorme festival de la bière sur le thème du reggae, intitulé A Decade of Love. La brasserie avait déjà obtenu tous ses permis, reçu l’aval des forces de l’ordre locales et investi des sommes considérables dans la promotion de la fête lorsqu’il est devenu évident qu’elle ne pourrait pas avoir lieu.

« Nous devions avoir 20 brasseries, des groupes de musique live, des food trucks, et même une after-party dans un entrepôt avec un DJ », explique Khannakhjavani. « Nous n’étions qu’à 30 jours du jour de l’événement quand nous avons dû tout annuler ».

Les fermetures se produisant à des moments différents selon les États et les régions, certaines brasseries ont pu organiser un événement, souvent à plus petite échelle, malgré la pandémie, comme la modeste fête qui s’est déroulée à l’adresse suivante Portée torduel’une des premières marques artisanales à mettre l’accent sur le brassage avec des Brettanomyces et des levures sauvages. Fondée le 30 octobre 2010, la brasserie a fini par célébrer la date à laquelle elle a brassé son premier lot de bière, soit le 10 janvier.

« Nous avons effectivement organisé un événement pour notre 10e anniversaire », déclare Chad Yakobson, le propriétaire de Crooked Stave. « Ce n’était pas ce à quoi on pourrait s’attendre pour un 10e anniversaire ».

En raison d’une date d’ouverture initialement prévue en février, l’hôtel de Chicago Brassage révolutionnaire a été en mesure de mettre en place son Vin d’orge du 10e anniversaire avant que le verrouillage ne commence, dit le fondateur Josh Deth, qui se souvient d’une fête de lancement avec une vibrante ambiance « avant l’heure ».

« Nous avons ouvert au début de l’année 2010, donc nous avons eu la chance de pouvoir réaliser nos projets d’anniversaire en début d’année », explique M. Deth. « Nous avons lancé une bière impressionnante vieillie en fût de chêne avec des cerises douces et acides, appelée Ten Year Beer. Nous avons pu organiser une fête de lancement de la bière avec des gens qui faisaient la queue à la brasserie et qui ont dégusté la bière sur place. »

L’avenir

Alors que certaines brasseries espèrent que les fêtes manquées de l’année dernière seront rattrapées, ce que cela signifie n’est pas certain. À Urban Chestnut, Kuplent note que la pandémie est toujours en cours et que beaucoup de choses sont incertaines. Urban Chestnut organisera probablement une sorte de fête de l’Oktoberfest en taille réduite dans ses locaux de St. Louis cet automne, dit-il, mais d’autres événements cette année sont encore incertains. Un festival en Allemagne qui présente habituellement la branche bavaroise de la brasserie a été annulé. « Je pense que tout ce qui n’a pas eu lieu en 2020 sera très probablement repoussé à 2022 », dit Kuplent. « À ce stade, nous ne savons pas vraiment quel genre de festivals nous serons en mesure d’organiser ».

La Terre Mère visera-t-elle un événement de renaissance en 2021 ? « Non, probablement pas », répond Khannakhjavani. « C’était une fin très décevante après beaucoup de travail et de planification que je ne suis pas sûr que nous soyons prêts à recommencer pour le moment. Sans compter qu’un événement de maquillage à l’occasion du 11e anniversaire n’a pas la même saveur. »

De même, Jester King ne prévoit pas d’événements de remplacement en 2021, selon Stuffings, bien que la ferme-brasserie ait ajouté de nouvelles « Expériences chèvres » à ses visites disponibles, permettant aux clients de passer une heure entière avec son troupeau de quelque 40 chèvres naines nigérianes.

À bien des égards, ce sentiment de regarder vers l’avenir plutôt que vers le passé semble être une caractéristique commune de la classe des bières artisanales de 2010. C’est bien beau de faire la fête, mais les brasseries qui se sont distinguées en 2010 ne sont pas devenues célèbres à cause de leurs fêtes. Au contraire, elles ont gagné leur renommée en créant des bières exceptionnelles et des endroits étonnants pour les boire, offrant les meilleurs brassins et les meilleurs bars vus depuis une génération.

En Caroline du Sud, Westbrook Brewing Company Edward Westbrook, le fondateur, dit qu’il attend que les choses reviennent à quelque chose qui ressemble à la normale d’avant la pandémie : « Rien de majeur n’est prévu pour la brasserie », dit Westbrook. « J’essaie principalement de retourner voyager et de faire des visites et des collabs avec des amis dans l’industrie. »

Cet article a été rédigé par Evan Rail et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.