Menu Fermer

Digestifs : ce qu’ils sont, comment ils fonctionnent et comment ils sont appréciés

Digestifs sont des boissons d’après-dîner qui ont un but. Ces sirops quelque peu magiques – dotés de saveurs variant de familières à funky – facilitent la digestion après un repas copieux, ce qui en fait le pendant idéal des boissons stimulant l’appétit connues sous le nom de apéritifs. Initialement préparés par les Grecs de l’Antiquité, les digestifs étaient principalement considérés comme des remèdes médicaux jusqu’au XVIIIe siècle, lorsque les Européens ont commencé à les servir pour couronner d’énormes festins à plusieurs plats. Il a fallu du temps pour que cette catégorie fasse mouche aux États-Unis, car les Américains n’ont pas l’habitude de faire de grands dîners en dehors des fêtes, mais l’intérêt croissant des consommateurs curieux a permis de les faire connaître ces dernières années.

C’est parce qu’un bon digestif peut être délicieux à souhait, et que le profil de saveur robuste et intense alimente sa réputation d’ami du barman – seul ou dans un cocktail. Mais les digestifs peuvent aussi être mystifiants, et pas seulement parce qu’ils peuvent aider à atténuer les conséquences de la gourmandise en un tour de main. Mais comme tout barman ou amaro vous le dira, c’est un mystère qui vaut la peine d’être résolu. Si vous décidez de vous lancer dans les digestifs, voici quelques informations à connaître.

Une vaste catégorie

Les digestifs présentent deux caractéristiques principales : des qualités herbacées ou épicées intenses et un degré d’amertume variable. Cela permet au terme d’englober un large éventail de libations. Certains constituent des catégories de spiritueux à part entière, comme le cognac, Brandy, aquavitet Vermouth. Les autres spiritueux qui entrent dans la catégorie des digestifs sont les liqueurs herbacées connues sous leur nom de marque, telles que le ChartreuseBénédictine, et le potable des fêtes de fraternité partout, Jägermeister.

Les digestifs avaient autrefois une troisième qualité : Il y a dix ans, ils étaient presque toujours d’origine européenne. Ce n’est plus le cas. De nos jours, un nombre croissant de distilleries américaines produisent des digestifs, et elles ont encore élargi la catégorie en expérimentant avec des plantes d’origine locale comme le pavot de Californie. « Nous ne voulons pas refaire les digestifs traditionnels. Ils sont excellents et il faut les respecter », explique Dan Oskey, cofondateur de l’entreprise Distillation Tattersallun producteur basé à Minneapolis qui produit une large gamme de digestifs. « Cependant, nous voulons nous appuyer sur la tradition et ajouter à l’expérience catégorielle ».

Si cette catégorie vous semble trop vaste, ne vous inquiétez pas. On peut la simplifier en se concentrant sur le roi des digestifs, amaro. Cette liqueur italienne à faible teneur en alcool et à base de plantes est une source d’enchantement liquide si populaire auprès des aficionados que le mot amaro est parfois utilisé pour représenter toute la catégorie des digestifs. C’est également un favori des professionnels du bar : « Un beau verre d’amaro, c’est sexy », déclare Stephanie Andrews, directrice générale de l’Institut de l’amaro. Billy dimanche et Barre à broche à Charlotte, N.C. « L’amaro a parfois la réputation d’être un coup de pompe amer, mais ce n’est pas vrai. Un bon amaro aura beaucoup de couches, de nuances et de beauté délicate en cours. »

Voici la science

La consommation de digestifs est aussi sûre que celle de tout autre alcool, mais le corps humain les perçoit comme une menace potentielle.

Il y a une raison à cela. Notre conception physiologique assimile naturellement le goût amer des digestifs à un poison. Cela provoque une panique interne qui fait passer le système digestif à la vitesse supérieure dans l’espoir que ce qui a été ingéré soit expulsé pronto. Ce processus se poursuit alors même que nous nous habituons à apprécier amari et autres digestifs. « Nous sommes naturellement entraînés à éviter les choses amères », explique Tad Carducci, directeur de la sensibilisation et de l’engagement à l’Institut de la santé publique et de la famille. Amaro Monténégro. « Même s’il est administré à petites doses, comme c’est le cas avec un digestif, le corps se prépare à l’évacuer rapidement du système digestif, au cas où. »

Lorsque cette réaction d’urgence se produit, tout aliment coincé dans votre estomac se décompose par inadvertance avec une plus grande efficacité, ce qui allège votre charge digestive et peut vous redonner envie de manger un jour. Il s’agit d’un cas intéressant de science en action, mais il est également diffusé strictement par le bouche à oreille ; vanter les mérites de l’assistance digestive sur une bouteille d’alcool est un grand interdit légal.

Comment les apprécier

Il est tout à fait possible d’être à la fois curieux et intimidé par les digestifs. Si vous êtes dans cette situation, pensez à commander un cocktail afin de vous familiariser en douceur avec leurs propriétés complexes. Certaines boissons comme le Vieux Carré entrent à eux seuls dans la catégorie des digestifs. D’autres riffent des cocktails familiers ; le Black Manhattan et le Toronot sont des variantes infusées d’amari du Black Manhattan. Manhattan et le Démodérespectivement.

Pour ceux qui souhaitent essayer les digestifs par eux-mêmes, une introduction en douceur à la catégorie est essentielle. Sother Teaguedirecteur des boissons chez Amor Y Amargo à NYC. « Précipiter les gens dans cette découverte leur rend un très mauvais service, ainsi qu’à la catégorie. »

Amari légèrement aigre-doux comme l’Amaro Montenegro ou le Cynar sont d’excellents points d’entrée pour les digestifs, car leurs qualités amères sont légèrement plus douces au palais. Les digestifs qui renferment des saveurs vives et intenses comme la Chartreuse ou le Fernet-Branca sont mieux explorées après avoir acquis de l’expérience. Ce voyage du débutant au confirmé doit être effectué à un rythme strictement individuel. « Il arrive que deux personnes se présentent dans mon bar, l’une est ravie d’être là et l’autre me suit « , dit Teague. « Si je vois l’enthousiaste qui essaie de convaincre le novice qu’il doit essayer cette marque avancée, je lui rappelle gentiment qu’il n’a probablement pas commencé à apprécier l’alcool à ce niveau. »

Une fois que vous vous êtes mis aux digestifs, préparez-vous à passer le reste de vos journées à découvrir de nouvelles saveurs et expressions. Une combinaison apparemment infinie d’herbes, d’épices et de plantes peut se réunir pour former un supergroupe liquide prêt à séduire vos sens et à mettre votre estomac à l’aise. Vous aurez envie de continuer à explorer, même l’estomac vide.

Cet article a été rédigé par Rich Manning et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.