Menu Fermer

Faites-vous plaisir : Les saveurs acidulées sont à la mode dans les bières et les cocktails, mais quelle sera la prochaine étape pour le vin ?

Il semble que partout où vous vous tournez, il y a un aigre. Bières acidesqui circulent depuis plusieurs années, continuent de faire l’objet d’une attention particulière. Et les cocktails acidulés, comme le Sour de New York et Club de trèfle ont fait leur retour sur les menus, offrant aux siroteurs une nouvelle tournure aux boissons qui ont fait la réputation de l’Europe. whisky, piscoet l’amaretto est devenu célèbre.

Les buveurs de vin, semble-t-il, savent exactement où se tourner : vers des vins plus acides et moins fruités que ceux qui les ont précédés. Les vins naturels, Vins d’orangeles nouveaux développements dans le domaine du cidre dur et hydromel sont toutes des options « acidulées » pour ceux qui recherchent ce profil de saveur dans d’autres boissons.

« Beaucoup de mes buveurs de vin se sont mis à boire de l’hydromel », explique Toni Senecal, propriétaire de l’établissement. Croton Tapsmith à Croton-On-Hudson, N.Y. Mais, dans tout ce mouvement du palais américain, où se situera le vin ?

Le lavage à l’acide n’est pas seulement pour les jeans

« J’ai vraiment le sentiment que l’Amérique s’est remise à l’acidité », déclare Brooke Sabel, sommelière de Gary’s Wine &amp ; Marketplace. « Cet acide est le composant clé des cocktails et des vins ».

Les gens boivent d’autres vins que les pinots noirs et les cabernets, dit-elle, ajoutant que des vins comme l’albariño, le rosé et le gamay ont tendance à monter plus haut sur la liste ces derniers temps.

« Les gens s’intéressent à la teneur en sucre et en alcool, mais dans la lignée des bières et des cocktails acidulés, il y a aussi les personnes qui apprécient le kombucha, qui est vraiment très acide », dit-elle.

Let’s Get Funky

Il semble que ceux qui abandonnent les vins corrosifs au profit d’autres boissons ont plutôt tendance à se diriger vers un vin qui a beaucoup plus « trouille. »

« Le mouvement de la bière aigre ne concerne pas seulement l’aigreur de la bière, mais aussi son côté funky. Le mouvement du vin naturel est donc analogue pour l’industrie du vin », explique Josh Maloney, viticulteur et consultant en vinification basé à Richland, dans l’État de Washington. « Ils utilisent des types de levure non traditionnels et obtiennent beaucoup de caractère en plus des caractères ‘normaux’ du vin. »

Il explique que pour les non-initiés, qu’ils boivent du vin depuis des années ou des mois, le profil des saveurs des vins naturels peut être rebutant. Cependant, pour ceux qui veulent mettre en parallèle leurs gorgées dans l’arène des boissons pour adultes avec des bières et des cocktails acidulés, c’est exactement ce qu’ils recherchent dans un vin.

Mais tout le monde ne pense pas qu’il s’agit uniquement de vins naturels. M. Sabel explique qu’il y a encore des gens qui disent que le naturel n’est pas nécessairement « naturel ». Le vin naturel est sujet à controverse dans le secteur, car les définitions de ce qui peut être classé comme vin naturel n’ont pas de paramètres définitifs, hormis le fait que rien ne peut être ajouté au lot. Selon M. Sabel, les vins de petite taille à forte teneur en acide, comme l’albariño et le chablis, conviendront mieux à ceux qui recherchent des vins plus distinctifs.

 In A World Of Sour Lovers, What’s Next For Wine?

Le vin orange a encore le vent en poupe

Les professionnels du vin savent que le vin orange n’est pas aussi discret qu’on le prétend, mais il a trouvé sa place auprès des amateurs de vin grand public au cours des deux dernières années. Ce vin est également une solution pour ceux qui veulent la sensation en bouche d’un rouge avec l’acidité d’un blanc ou d’un cidre.

« De manière générale, il y a une histoire similaire derrière le vin d’orange », dit Maloney. « Ils reçoivent beaucoup d’attention et beaucoup de gens les fabriquent et les développent en ce moment. »

Joe Wiens, de la société Temecula, en Californie. Cave de la famille Wiens se fait l’écho de ce sentiment. « Il est certain que les consommateurs de boissons plus avancés accepteront davantage les nouvelles tendances en matière de vin, comme les vins blancs au contact de la peau. Il y a un petit segment de la scène du vin naturel qui s’enthousiasme pour les vins trop ‘natty’ avec des niveaux élevés de vinaigre », dit Wiens, notant qu’il ne voit pas la tendance du vinaigre rester longtemps en place.

Les clubs de vin, comme Orange Glouont été conçues pour mettre en valeur les offres de vins orange de tous types et sont devenues un pilier des cartes des vins, comme celle de l’établissement de Southold, N.Y. North Fork Inn et tableet dans des magasins de vin comme The Owl’s Head, basé à Brooklyn.

« Le vin orange a gagné un rang permanent sur les listes de vins », affirme John Avelluto, sommelier et propriétaire de La tête de chouette. « Cela peut être attribué à plusieurs choses, mais je pense que beaucoup de directeurs de boissons et de sommeliers pensent que c’est délicieux, et ils sont impatients de montrer un nouveau style à une clientèle plus aventureuse. »

Les bulles ne sont pas exclues

« Les gens apprécient bulles aujourd’hui plus que jamais », déclare M. Sabel, ajoutant que la Franciacorta, Lambruscoet les mousseux américains sont les meilleurs vendeurs. Toutefois, selon M. Maloney, il existe un sous-ensemble de ce segment de vins qui est parfait pour ceux qui apprécient la sensation de plaisir en bouche que procurent les vins aigres : vin mousseux à faible dosage ou sans dosage.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une nouvelle tendance, les vins à faible dosage ou sans dosage sont les catégories idéales pour ceux qui recherchent des bulles qui apportent une partie de l’acidité et de l’âcreté que l’on retrouve dans les bières et les cocktails acides.

« Dans certaines bulles à faible dosage ou sans dosage, il n’y a pas de sucre du tout », explique Maloney. « Elles sont très acides. Après avoir bu un tel vin, vous avez cette brûlure dans les tripes. Et ça fait du bien ! »

Quelle est l’avenir de la viticulture ?

Selon M. Wiens, l’avenir des vins qui mettent le palais au défi est un peu confus. Bien qu’il pense que ceux qui recherchent des vins uniques avec des notes aromatiques uniques permettront à l’industrie de se développer, le mouvement des sodas durs semble empêcher les viticulteurs de s’aventurer trop loin sur le chemin le moins fréquenté.

« La popularité des seltzers durs fruités témoigne de la nature humaine (et américaine) qui veut des boissons moins exigeantes pour le palais », dit-il. « Il y aura toujours des marchés de niche qui se développeront et évolueront, mais, tout comme la progression de la recherche d’unités d’amertume internationales (UIB), les seltzers durs fruités sont de plus en plus populaires. IPA les producteurs, il y aura un plafond sur le marché des styles de boissons plus « avancés ». »

M. Wiens a remarqué que les vins blancs maigres et croquants, les cépages italiens plus vifs et les vins moins fruités sont de plus en plus acceptés dans ses salles de dégustation. « Nous avons adopté un grand nombre de nouveaux styles de vins amusants, dont certains s’inscrivent facilement dans la tendance acidulée », dit-il.

Publié : 4 avril 2021

Cet article a été rédigé par Emily Cappiello et traduit par AutourduBouchon.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. AutourduBouchon.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.